Une tortue blessée à la nageoire

science-savoir

Mise à jour le 23 octobre 2015

Plongée Australe a pu être débarrassée de la broche qui maintenait sa nageoire pour permettre la cicatrisation des tissus osseux.

Il lui faut maintenant retrouver la totale mobilité de sa nageoire blessée, avec un contrôle régulier de l’évolution de la cicatrice et de la consolidation des os pendant quelques semaines encore...


Mise à jour le 24 juillet 2015

L’évolution de la blessure de Plongée Australe est bonne. Elle commence à manger avec appétit et à utiliser sa nageoire opérée. L'équipe de Kélonia a fixé un petit flotteur pour compenser le poids des broches inox. La semaine prochaine radio de contrôle pour voir l’évolution au niveau des os de la nageoire.


Mise à jour le 13 juillet 2015

L'état de santé de la tortue Plongée Australe évolue positivement. Après plusieurs jours sous douchette, elle a pu être remise en pleine eau. Plongée Australe est active, curieuse et a mangé sa première bouchée depuis 1 semaine.

Le poids, bien que réduit, des broches externes en inox chirurgical lui donne une position particulière au repos, mais ne la gène pas pour respirer.

Les soins journaliers se poursuivent avec notamment le nettoyage des lésions pour s’assurer de la bonne cicatrisation. D'ici 3 semaines, une radio de contrôle permettra de vérifier l’évolution des os de la tortue. Quant aux broches, elles resteront en place pendant deux mois.


Mise à jour le 8 juillet 2015

Plongée Australe, la jeune tortue imbriquée blessée a été opérée 7 juillet 2015 pour tenter de lui rendre l’intégralité de sa nageoire.

Près de 2 heures d’une intervention minutieuse ont été nécessaires pour raccorder les deux parties de sa nageoire, et poser des broches externes qui assureront la rigidité de l'ensemble pendant la phase de cicatrisation des tissus. Cette cicatrisation va prendre plusieurs semaines.

Après l'intervention chirurgicale, Plongée Australe s’est bien réveillée et a été conduite au Centre de soins de Kélonia. Les soigneurs du Centre ont pris le relais des vétérinaires pour prendre soin de la jeune blessée… à suivre.


Mise à jour le 30 juin 2015

Des radios de la jeune tortue « plongée Australe » ont permis de mieux appréhender l’importance de sa lésion.

Ces radios montrent la perte d’une partie des os de la nageoire, ce qui va nécessiter la pose de broches ou de plaques spécifiques. L’opération a donc été reportée, en attendant l'acquisition du matériel nécessaire. Le temps aussi d’affiner le protocole de cette intervention dont l’enjeu est de sauver la nageoire de la tortue, et ainsi de permettre sa ré-introduction dans l’océan au terme des soins.

L’équipe de Kélonia et le docteur Schneider ont donc décidé de se rapprocher de spécialiste en chirurgie osseuse avant de réaliser l’intervention qui devrait être réalisée en début de semaine prochaine.

Plongée Australe sera alors dé-parasitée (car des parasites ont été trouvés dans les selles de la tortue), et le traitement antibiotique pourra être administré avant l’opération.

D’ici là, la tortue sera gardée en quarantaine.


Le dimanche 28 juin 2015, le club Plongée Australe a alerté le réseau échouage de La Réunion au sujet d’une tortue récupérée lors d’une plongée à Grand Bois, avec une nageoire très abîmée.

Aussitôt le réseau échouage a prévenu l'équipe de Kélonia qui s'est rendu dans les locaux de Plongée salée afin de prendre en charge la tortue.

Il s’agit d’une jeune tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata) de 5,4kg. Elle présente une profonde blessure au niveau de la nageoire antérieure droite. La blessure est ancienne et presque cicatrisée. Mais la tortue reste gênée quand elle nage.

Une opération va être tentée pour réduire la blessure et rendre son intégrité à la nageoire. Cette opération sera la première du genre pour Kélonia. Elle devrait permettre à la tortue de retrouver sa mobilité et donc la liberté.

La tortue a été baptisée "plongée-australe".

L’origine de la blessure n’est pas certaine mais ressemble aux lésions qu'entrainent les hélices de bateaux ou les mailles de filets.

Dans le cas de cette jeune tortue, la blessure remonte à plusieurs mois. Heureusement les tissus restants ont permis de maintenir une irrigation sanguine de la partie distale de la nageoire, qui est donc restée vivante, ce qui devrait au final sauver cette nageoire.

Nous souhaitons un prompt rétablissement à "plongée-australe" !